La vaccination depuis le 1er janvier 2018, ça pique !

Alors que bon nombre de Français prennent de bonnes résolutions à chaque nouvelle année et que chacun se souhaite une « belle et heureuse année », les premières mesures emblématiques du quinquennat d’Emmanuel Macron sont entrées en vigueur en ce premier janvier 2018. Transport, énergie, consommation, économie, travail, environnement notamment, tous les secteurs sont impactés. Et plus particulièrement la santé. En effet, le nombre de vaccins obligatoires est amené à onze pour les bébés nés depuis le 1er janvier 2018.

Les 11 vaccins obligatoires

Jusqu’à présent, seuls les vaccins regroupés sous l’appellation « DTP » étaient obligatoires. Le vaccin contre la Diphtérie depuis 1938, le Tétanos depuis 1940 et la Poliomyélite depuis 1964. Mais aujourd’hui, la ministre de la Santé, Agnès BUZYN, demande à ce que soit appliquée la réforme qui rend obligatoires pas moins de onze vaccins. Les bébés nés à compter du 1er janvier 2018 devront donc être vaccinés, au cours de leurs 18 premiers mois, contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, la bactérie Haemophilus influenza B – responsable de la méningite – le pneumocoque et le méningocoque C. Les nouveau-nés avant cette date ne sont pas concernés, bien que les huit vaccins supplémentaires soient fortement préconisés par le Ministère de la Santé.N’hésitez pas à demander des conseils à votre pédiatre ou à votre médecin traitant.

Et en cas de non-respect de cette obligation ?

Pas de sanction pénale et à priori pas d’amende non plus mais l’impossibilité que l’enfant soit inscrit au sein d’une collectivité : crèche, école, centre de loisirs, colonies de vacances, etc…

 

Pour aller plus loin :

Quelques propositions de lecture pour vous faire votre propre opinion :

L’apport des vaccinations à la santé publique

Vaccinations – Les vérités indésirables – S’informer, Choisir, Assumer

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire:







error: Content is protected !!